Pourquoi faut-il payer une taxe de séjour en camping ?

Payer sa taxe de séjour

Pour vos vacances camping sur la Côte d’Azur, la taxe de séjour figurera dans vos charges durant votre séjour. En effet, tout comme dans les hôtels et les autres établissements d’accueil, vous devez également payer cette taxe bien que vous aviez opté pour un hébergement en plein air pour votre séjour. Mise en place par la commune, la taxe de séjour permettra à celle-ci de faire promouvoir le tourisme sur la Côte d’Azur en améliorant les sites incontournables de la région.

La taxe de séjour en camping : comment  fonctionne-t-elle ?

La taxe de séjour a été instaurée afin d’entretenir et de protéger les différents sites incontournables d’une région accueillant fréquemment des touristes et des visiteurs. Séduisant de plus en plus de communes à fortes activités de tourisme mais aussi de vacanciers, la taxe de séjour n’est pas seulement demandée dans les établissements hôteliers et les auberges de jeunesse ou encore les résidences de tourismes et les villages de vacances… Les campings y sont maintenant concernés.

La taxe de séjour étant calculée par nuitée, ne vous étonnez pas qu’on vous demande de payer plus que vous ne l’ayez prévu une fois sur le camping. En effet, le tarif de la taxe de séjour figure rarement dans les tarifs de location du camping étant donné qu’elle est une taxe additionnelle. C’est la raison pour laquelle il est indispensable de prévoir les frais supplémentaires dans votre budget. Le paiement de la taxe de séjour en camping favorisera ainsi le développement des activités touristiques.

A combien s’élève la taxe de séjour ?

Le montant de la taxe de séjour dépend de chaque région et diffère d’un camping à un autre. Elle est calculée par rapport au nombre d’occupants, et généralement, son tarif est de moins 2€ par personne et par nuitée dans les campings peu onéreuse.

Il faut savoir que la taxe de séjour ne concerne que les enfants âgés de 13 ans et plus. Certains cas de personnes en sont également exonérés, notamment les personnes à mobilité réduite, celles bénéficiant d’une aide sociale ou disposant de chèques-vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *